LA PONCTUATION



1) DEFINITION:
   
La ponctuation est un ensemble de signes écrits qui présentent, séparent, coupent, isolent des éléments dans une phrase ou dans un texte. La ponctuation est l’"Art de distinguer par des signes reçus les phrases entre elles, les sens partiels qui constituent ces phrases, et les différents degrés de subordination qui conviennent à chacun de ces sens." (Littré).

Le but de la ponctuation est :
 d'assurer ou faciliter la compréhension d'un texte. Certains signes indiquent la manière de dire le texte : l'interrogation, l'étonnement, la pause ...Lorsque l'on change la ponctuation, on modifie parfois le sens de la phrase.



2) LES SIGNES DE PONCTUATION
LE POINT :

Le point marque la fin d'une phrase. Il est toujours suivi par une majuscule.

LE POINT D'INTERROGATION :

Le point d'interrogation termine toute phrase de type interrogatif.
Ex:     "Viens-tu ce soir ? "
Lorsque l'interrogation est indirecte, le point d'interrogation est absent.
Ex :     Je me demande s'il viens ce soir.

LE POINT D'EXCLAMATION :

Le point d'exclamation exprime une émotion, un sentiment : la joie, la surprise, la tristesse, la douleur, la crainte, l'émerveillement, la colère, l'ordre mais aussi l'injure, la prière, l'acclamation, le cri...
Après le point d'exclamation, le mot qui suit s'écrit en minuscule. 

LES POINTS DE SUSPENSION :

Les points de suspension, toujours au nombre de trois (même en fin de phrase), peuvent remplacer, en fin de phrase, le point final.
Ils indiquent, le plus souvent, une interruption volontaire, une volonté de ne pas livrer toute sa pensée ou laissent entendre une hésitation, voire une suspicion, un espoir, en tout cas l'embarras. 
Dans un dialogue, ils peuvent remplacer une phrase entière non prononcée.
Placés entre crochets, ils signalent que le texte a étécoupé = [...]

Attention : On ne met jamais de points de suspension après l'abréviation etc., ce qui ferait double emploi. 

LES DEUX POINTS :

Les deux points annoncent :

1) Une explication. 

2) Une énumération. 

3) Une citation .

4) Le début d'un discours direct. 

"Les deux-points annoncent quelque chose. Quelque chose d'important. Ils sont une flèche indicative, un index tendu vers une certaine direction, celle où l'on trouvera l'explication, la citation ou l'énumération que laisse attendre la partie de la phrase qui les précède immédiatement." 

(Cavanna) Mignonne, allons voir si la rose.... édit. Belfond.

LA VIRGULE :

La virgule sépare des groupes de même fonction.
La virgule s'emploie toujours devant mais, car, or, donc. Elle ne s'emploie jamais devant et, ou, ni.

LE POINT-VIRGULE :

Le point-virgule sépare les éléments d'une phrase où figurent déjà des virgules. 

Il sépare également les éléments d'une énumération, les propositions indépendantes ou juxtaposées ( compétences qui feront l'objet d'une leçon dans le cahier).

Il n'est jamais suivi d'une majuscule.

LES TIRETS :

Les tirets marquent le changement de locuteur dans le dialogue (discours direct)

Ils servent de parenthèses pour donner une explication, mettent un élément en évidence. Si le passage mis en évidence termine la phrase, le point remplace le deuxième tiret.
Ex : Les élèves - ceux du collège - progressent en grammaire.

Note : le tiret unique coupe un mot entre deux syllabes en fin de ligne. 

Exemple: 
Je viens de voir  la voi-
ture de Pierre.

LES GUILLEMETS :

Les guillemets s'emploient pour encadrer une citation, mettre en valeur un mot dans un texte ou introduire du discours direct. 

LES PARENTHÈSES :

Les parenthèses peuvent être remplacées par des virgules ou des tirets. 
Elles sont employées pour placer dans la phrase quelques indications
.

LES CROCHETS :

Les crochets ont le même usage que les parenthèses mais ils sont  moins utilisés. 
On les utilise le plus souvent lorsque les parenthèses sont déjà employées dans la phrase. Ils indiquent, dans le texte d'un auteur, un passage supprimé, un ajout, une précision.


3) QUELQUES AUTRES SIGNES:

L'ASTÉRISQUE :

- L'astérisque est un petit signe en forme d'étoile. Il indique un renvoi. 

Exemple : Le maelstrom* de la vie l'emporta

l'asterisque au-dessus du mot maelstrom indique qu'il existe une note donnant la définition de ce terme, au bas de la page ou plus loin dans le livre.

- Lorsqu'il est simple ou triple, masque le nom de quelqu'un qui veut ou doit rester anonyme.

Exemple :     Monsieur *** n'a pas voulu témoigner

L'ALINÉA :

L'alinéa marque un temps de repos plus long que le point. Il s'emploie lorsque l'on passe d'un groupe d'idées à un autre groupe d'idées. La phrase débute par un petit intervalle laissé en blanc ; elle est légèrement en retrait.

LA BARRE OBLIQUE :

La barre oblique, aussi appelée barre transversale ou barre de fraction s'emploie : 

1) pour remplacer la préposition par dans l'écriture des mesures telles : 60 km/h 

2) pour remplacer parfois le trait d'union : la ligne Paris/Bruxelles .


4) QUELQUES EXERCICES POUR VOUS ENTRAINER

Exercice 1

Exercice 2

Exercice 3

Exercice 4

Exercice 5

Exercice 6

Exercice 7

Exercice 8

Exercice 9